En annonçant au conseil municipal du 21 janvier la destruction de plus de 200 emplois liés au travail du tramway j’ai provoqué une vive réaction du maire Jean- Louis Fousseret Les médias locaux ont été surpris et même interrogatifs devant les chiffres avancés. Je suis  étonné de l’étonnement du maire alors qu’un simple conseiller municipal en était informé.

Le rapport de la CCI se voulait discret. Je  suis d’accord avec le maire quand il conteste le rapport de la CCI car il y a plus de 200 emplois détruits. En mettant en cause la méthodologie de l’enquête et les critères estimatifs (voir la lettre à la CCI) c’est la crédibilité et le fond de l’enquête totale qui sont critiqués. Le maire dit qu’il n’est –ni dans le déni, ni dans la politique – alors qu’il nie les chiffres donnés et qu’on est en plein dans l’action politique. Je suis habitué à ces pirouettes verbales.

200 ou 600 emplois ? L’avenir le dira ; Dormez en paix bisontines et bisontins, on veille sur vous ; Le silence est assourdissant sur les conséquences non-anticipées du bouleversement commercial apporté par le tramway. Je lis dans cette lettre –qu’il faut arrêter toute communication négative sur la ville et sur le commerce- C’est la façon de faire de la majorité de ne jamais parler des choses qui fâchent comme la cuisine centrale, la Mission locale , le Pavé dans la Mare , etc., etc. etc.…. tout ce qui fâche doit être étouffé ;

Je demande une expertise sur l’ensemble des 565 commerces de la boucle qui prenne en compte les travaux et la crise. Pourquoi pas faire effectuer ce travail par l’INSEE un organisme incontestable ?

 

 

 

lettre fouss 2

lettre fouss 1