Depuis quelques mois, on note une aggravation des actes de délinquance  qui touche le centre ville tel que braquage d un fourgon devant une banque, incivilités les jeudis soirs, actes de violences du a un groupe d’extrême droite qui sévit depuis quelques semaines,  dernière en date, agression d'une commerçante rue de la République au couteau .... Toute cette délinquance commence à faire beaucoup pour une ville paisible comme dit la municipalité ! 

 

Le maire dans le passé était systématiquement dans la communication et la gesticulation, en interpelant le gouvernement Sarkozy sur la baisse des  effectifs de la police dès que surgissait une difficulté qui touche la sécurité des bisontins. Bizarrement, tout est entrepris aujourd’hui hui pour éviter  la polémique avec le gouvernement Hollande !

 Je pense que la réalité budgétaire saute aux yeux du maire. Pourquoi  ne pas relancer le débat sur les effectifs de la police à Besançon ? La crainte de la municipalité, c est une réponse qui reviendra en boucle " Besançon ne connait pas d’augmentation de la délinquance, donc les effectifs ne doivent pas être à la hausse "....

 La réalité économique c est toujours pour maintenant ! Le maire sortant est sur la même ligne politique économique que celle du Chef de l’état qu’il admire et la députée Romagnan qui combat cette politique au sein de l'aile gauche du PS, bref des tensions internes en perspective