« De mieux en mieux, le maire sortant décide de plagier Jules Verne : Après « le tour du monde en 80 jours », le maire sortant, Président du Grand Besançon nous fait vivre « le tour du monde en tramway » sur 2 ans, low-cost oblige ! »
Voilà maintenant plus de 2 ans, que notre quotidien de presse locale nous abreuve des travaux du tramway : pages centrales publicitaires aux couleurs tapageuses des travaux de l’agglomération, encarts d’informations sur les travaux et perturbations de circulation, retours sur les débats houleux des conseils municipaux sur les choix qui se sont imposés…
Mais depuis peu, nous avons droit aux aventures techniques de la mise en place du parcours du tramway, pont, rames, rails, « potences » (car je n’ai pas d’autres termes en français) et pavés !! Que d’informations, que d’enquêtes de terrain, que d’investigations…


Et rien ne choque, tout est tranquille ! Pourtant on apprend hier, en pages Besançon, que les paveurs sont portugais, mais quelle dextérité. Et je l’avoue, quel courage à braver nos intempéries. Courage aussi à avoir quittés leur pays, chassés qu’ils sont par la crise économique dévastatrice en emplois… Mais surtout, on nous lâche savamment, en un tour éditorial : « celles-là (les pierres) viennent de Chine ». Limite si l’on ne s’aperçoit de rien !!! Mais non, c’est bien çà, en 5 mots sans plus, on nous prévient que ces pavés sont chinois…L’Alsace, c’est du béton,... alsacien ? La Bourgogne, c’est son comblanchien ! Son comblanchien !… Et les Francs-comtois, c’est leur chinois ? La preuve affichée au milieu
des places bisontines.

images pavés


Si l’on se résume, car ici, ce n’est pas temps la ligne éditoriale contrainte de l’Est qui m’interpelle, mais bien plutôt la politique de M le maire sortant, Président de l’agglomération :
1. Le 1er tramway low-cost de France à Besançon ! Le seul d’ailleurs, puisque Avignon n’a finalement pas opté pour notre technicien municipal modèle,
2. Un tramway espagnol ! Puisque notre Alstom ornanais, qui vend partout en France et dans le monde ne sait pas faire des tramways pour Besançon,
3. Des travaux en avance de près d’1 an grâce à une planification « exemplaire » que tout le monde « antidate » des deux mains,
4. Plus de 600 emplois directs stables, indirects et induits, perdus dans l’hyper-centre,
5. 1 000 emplois éphémères créés en quart temps dans le TP… Pour les paveurs portugais méritants,
6. Des pavés chinois low-cost, à nouveau, avec toute la qualité connue des productions chinoises !!
« On va paver gratis, mais qui va devoir repaver demain au prix lourd? » Pourtant, une enquête rapide me démontre que ces pavés chinois ne cassent pas des briques !! Mieux, le granit breton a une qualité supérieure… Celui de Bretagne, là où la crise est fulgurante dévastatrice ?!
Mais que fait donc notre « ministre du made in France » ? Celui qui sous couvert de son ministère réindustrialise prioritairement la Bourgogne !! Celui qui aide à implanter des plateformes logistiques internationales aux noeuds autoroutiers de Beaune et Chalon/Saône !
Celui qui se moque que Besançon soit le « carrefour de l’Europe », à 1h00 du noeud autoroutier A36 et 39, à 2h00 de Paris avec la gare LGV à 20mn de Besançon !! Vous m’avez compris, je parle de M. MONTEBOURG ! Et non de celui, qui au coeur de notre industrie automobile locale, regarde PSA s’écrouler sans se doter du « permis de conduire »
au moins une politique utile à sa région. Mais voilà que je me perds en réflexion de politique
nationale…

Conclusion bisontine : 300 millions d’Euros d’impôts locaux et de taxes distribués dans le monde… Je me suis trompé, finalement ce ne sont pas les Bisontins ou les Grands Bisontins qui font le tour du monde en tramway… Ce sont les impôts des Bisontins et Grands Bisontins, qui font le tour du monde !!
Je n’ose pas conclure que c’est un « pavé dans la mare » municipale !
Un PAVEGATE de plus ...